Nur

Œuvre pour harpe, flûte et voix soprano.
Durée : 6'
Année : 2018

Extraits des Sonnets à Orphée de Rilke.

Singen

Œuvre pour clavecin et voix soprano
Durée : 7'
Année : 2017

Extraits des Sonnets à Orphée (Rilke).

Ich bin

Œuvre pour voix mezzo et harpe.
Durée : 6'
Année : 2016

Anemonen II

Œuvre pour choeur mixte a cappella.
Durée : 4'40
Année : 2015

Anemonen I

Œuvre pour choeur mixte a cappella.
Durée : 6'30
Année : 2015

Die Treibenden

Œuvre pour voix alto et orgue.
Durée : 6'
Année : 2014
Edition Impronta

Site de l'éditeur

Saturne II

Œuvre pour chœur mixte a cappella.
Durée : 4'50
Année : 2014

Misa de Amor

Œuvre pour chœur de femmes.
Durée : 8'40
Année : 2013

Création à venir.

Por mayo

Œuvre pour voix soprano et mezzo.
Durée : 3'45
Année : 2012
Les Editions Musicales Artchipel

Création le 12 octobre 2012 par le chœur de chambre ImagÔ (direction: Manuel Simonnet) au Temple Lanterne, Lyon.

Pensée :
J'ai voulu écrire une musique simple et linéaire, à la recherche de cette beauté intérieure que possèdent les hommes.
Le texte de cet auteur anonyme du XVI ème siècle m'y a conduit par la résonance de chacun des mots superbement alignés.
Deux voix qui s' entremêlent et finissent par s'unir.
Si seulement ces quelques notes portaient en elles la délivrance ...
Ecrite initialement pour deux voix de femmes, je suis heureux de cette création pour chœur d'hommes par l'ensemble ImagÔ qui donne, en fait, toute la puissance au sens recherché.
Merci à Manuel Simonnet de cette initiative.

Site de l'éditeur

Tant qu'il fait jour

Œuvre pour voix de baryton, flûte, violoncelle et piano.
Durée : 11'20
Année : 2011
Les Editions Musicales Artchipel

Commande du festival Les promenades musicales du Pays d'Auge.

Création le 12 août 2012 sur des extraits de la correspondance entre St John Perse et Calouste Gulbenkian par Alain Buet (baryton) et l'ensemble Les Musiciens du Paradis (Mathieu Moreno, flûte, Pauline Buet, violoncelle et Grégory Ballesteros, piano), Domaine des Enclos, Deauville.

Site de l'éditeur

Comme un insecte doux

Œuvre pour voix mezzo, alto et piano.
Durée : 4'30
Année : 2011

...Des grabes Nacht

Œuvre pour choeur d'hommes.
Durée : 8'
Année : 2011
Les Editions Musicales Artchipel

Création le 18 Aout 2011 pat le choeur ÔM ( dir. Manuel Simonnet), Les Contemporaines de Saint-Privat d'Allier – reprise le 3 octobre 2011 au Temple Lanterne de Lyon.

Pensée :
En dépit de tout, j’écris.
Loin de mes préoccupations habituelles, j’ai voulu reprendre une de mes fugues « d’école » en hommage à Bach pour qui Mozart vouait une reconnaissance absolue. Mozart, l’homme de planches mais aussi l’architecte, homme de progrès.
Cet exercice est pour moi un éclat de lumière. L’art actuel serait-il un constat d’échec ? Je ne le pense pas mais il est bon de se rappeler les cathédrales.

Le texte de Goethe a été écrit pour la mort de Mozart qui s’est éteint à minuit cinquante-cinq le 5 décembre 1791… « la misère, avec son cortège de privations, d’angoisse et de surmenage a fini son oeuvre » (Brigitte Massin).
Suit le Miserere construit sous forme de fugue, rappel du Miserere en la mineur de Mozart demeuré inachevé lors de sa rencontre avec son maître Padre Martini.
Cette partition l’obséda toute sa vie durant.

Avec un plaisir intense, cette oeuvre est dédiée à l’ensemble ÔM que je soutiens de toutes mes forces.

Site de l'éditeur

Madrigal II

Œuvre pour choeur mixte et piano.
Durée : 10'15
Année : 2011

Et si...

Œuvre pour enfants avec choeur d'enfants et récitant, quatuor à cordes, clarinette sib, sax. baryton et percussions.
Durée : 28'30
Année : 2010
Les Editions Musicales Artchipel

Commande de la ville de Beauvais.

Création le 12 mai 2011, Théâtre du Beauvaisis.

Site de l'éditeur

Madrigal I

Œuvre pour choeur mixte a cappella.
Durée : 7'50
Année : 2010

Lectures

Œuvre pour Choeur de femmes, 2 cors et harpe.
Durée : 11'15
Année : 2009
Les Editions Musicales Artchipel

Création le 16 décembre 2010, Hôtel de ville de Lyon par Choeur Britten et l'ensemble Les Temps modernes

Pensée :
Extrait de Les Poésies de Heinrich Heine (traduction: Gérard de Nerval) :
...Lectures est à chanter comme l'on parle. Le mot appelle le son qui renvoie au verbe, la musique n'étant qu'une excroissance du texte.

Site de l'éditeur

Saison de rives

Œuvre pour voix mezzo, contrebasse et piano.
Durée : 8'20
Année : 2008

Stations

Œuvre pour voix mezzo, contrebasse et piano.
Durée : 14'30
Année : 2007

sur un texte de Gérard Fournaison
voix soprano et dispositif électro-accoustique.

Tango, Tangas, Tanga …

Œuvre pour ensemble instrumental (1.0.1.1. / 1Vcl../ piano/ perc. / bandonéon et chœur d'enfants.
Durée : 13'10
Année : 2004

Commande de la ville de Beauvais.

Création le 11 Juin 2005, Théâtre du Beauvaisis

Pensée :
Quand le Conservatoire à Rayonnement Départemental du Beauvaisis m'a commandé cette l'œuvre en 2004, j'ai d'abord été réfractaire à l'idée de « fabriquer » un tango car je ne voulais pas retomber dans un domaine auquel j'avais renoncé une fois pour toute. Puis, je me suis dit qu'après tout, la musique est une et que réaliser une œuvre où l'on passerait d'une complexité harmonique à un système tonal éprouvé serait une gageure et un défi à relever. J'ai donc repris mon accordéon qui m'a mené sur bien des scènes parisiennes et j'ai composé le « tango-tango », la partie contemporaine a été conçue à ma table de travail, quant au texte, il m'est venu l'idée de décliner le mot « tango » comme s'il s'agissait d'un verbe espagnol, ce qui a donné :
Tango, tangas, tanga, tangamos,tangais,tangan...etc...Je me suis pris au jeu et le reste a suivi.

Paysage d’ombres ou Hommage à Hölderlin

Œuvre pour voix mezzo et orchestre à cordes.
Durée : 14'05
Année : 2004
Les Editions Musicales Artchipel

Sur un texte de Gérard Fournaison
Création le 19 novembre 2008, « Festival Aujourd'hui Musiques », Auditorium du C.N.R. de Perpignan.

Pensée :
Dans les méandres intérieurs, à l'ombre de la lumière, s'écrit la musique. La voix a toujours été ma principale préoccupation dans mes travaux d'écriture. Fidèle à Gérard Fournaison, poète et ami de longue date, j'ai trouvé dans cet hommage à Hölderlin (poète romantique allemand) la couleur des mots qui me semblaient nécessaires pour avancer dans la partition.
Nul besoin d'abondance, de phrases formulées. Seulement quelques syllabes lâchées dans le souffle de l'inspiration.
N'est beau que l'essentiel.



Site de l'éditeur

Hommage A

Œuvre pour voix soprano, accordéon, violon, contrebasse et xylophone.
Durée : 9'50
Année : 2003
Création le 1er Mars 2004, Auditorium du C N R de Perpignan , sol : Yannick Ponzin, Ensemble Hora Presta.

Notice explicative :
Cette partition écrite pour accordéon-voix, violon, contrebasse et xylophone est un hommage à Arthur Rimbaud, l'homme mais aussi le poète-musicien.
Des réminiscences d'enfance... « C'est un trou de verdure ... » -déjà la musique ! ...m'ont conduit à écrire sur ces quelques lignes du « Dormeur du val ».J'ai entendu une mélodie simple et esseulée, qui montait dans l'espace où s'entremêlaient les cordes. La rencontre du tonal et de l'atonal...Deux mondes qui se côtoient laissant planer l'ambivalence où, pour le moins, une certaine ambiguïté de la vie.
Conçue comme une petite pièce de théâtre, elle est dédiée à Yannick Ponzin chez qui j'ai apprécié sa sensible interprétation de « veille »

Archipel

Œuvre pour voix mezzo, piano, bandonéon ,violoncelle.
Durée : 14'45
Année : 2002
Les Editions Musicales Artchipel

Création le 24 Janvier 2004 ( Marie Kobayashi ),Auditorium Rostropovitch, Beauvais.

Pensée :
« A jouer comme un soleil… »

Site de l'éditeur

Oratio

Œuvre pour oix mezzo-soprano et piano.
Durée : 10'30
Année : 2001

Création le 2 mars 2008, salle L'Archipel, Paris

Pensée :
Je ne t'ai donné ni visage, ni place qui te soient propre, ni aucun don qui te soit particulier, ô Adam, afin que ton visage, ni ta place, et tes dons, tu les veuilles, les conquières et les possèdes par toi-même .Nature enferme d'autres espèces en des lois par moi établies. Mais toi, que ne limite aucune borne ,par ton propre arbitre, entre les mains duquel je t'ai placé, tu te définis toi-même . Je t'ai placé au milieu du monde, afin que tu puisses mieux contempler ce que contient le monde. Je ne t'ai fait ni céleste ni terrestre, mortel ou immortel, afin que de toi même, librement , à la façon d'un bon peintre ou d'un sculpteur habile, tu achèves ta propre forme.

Pic de La Mirandole (philosophe italien du XVI ème siècle)

El Desdichado

Œuvre pour voix mezzo-soprano et piano.
Durée : 15'20
Année : 2001
Les Editions Musicales Artchipel

Création le 2 juillet 2010 aux Rencontres d'été, Eglise du Bouclier, Strasbourg, par l'ensemble Accroche-note et Françoise Kubler (soprano).

« Tout est dans la fin ». (G. de Nerval)

Site de l'éditeur

Lettre à Van Gogh II

Œuvre pour 16 voix mixtes (version originale).
Durée :
Année : 2000
Les Editions Musicales Artchipel

Création le 19 janvier 2012 au Théâtre de Lisieux par l'ensemble Soli-Tutti - Direction : Denis Gautheyrie.

Pensée :
Le désarroi d'une vie mêlée à une telle grandeur d'âme... l'obstination à toujours s'élever dans un dénuement de plus en plus grand...les lectures déchirantes de la correspondance avec son frère Théo ...m'ont profondément ému et décidé à lui adresser ce message...quelques coups de pinceau.
Viennent des bribes de phrases, des mots relevés çà et là, des exclamations, l'admiration pour ses maîtres, mais aussi...la résignation...l'abnégation...la mort .
Je me suis efforcé de respecter la chronologie des différents évènements.
D'abord,
-La nostalgie de Dieu : la confrontation avec Dieu...Vincent, le mystique (extraits d'une lettre sans date – fin janvier 1877 (?)
-Aller de l'avant : les réflexions d'artiste qui passent comme des traits de pinceau, inaudibles parfois dans une confuse imbrication de couleurs...mêlées d'exaltation et de désespoir.
-Mais que veux-tu : la résignation...l'apaisement...une dernière lettre...ses derniers mots.

Site de l'éditeur

Lettre à Van Gogh

Œuvre pour 12 voix mixtes a cappella.
Durée : 19'30
Année : 2000

Commande du Festival de Perpignan "Aujourd'hui Musiques" Création le 27 novembre 2000, version 12 voix mixtes, "Festival Aujourd'hui- musiques » Ensemble Soli-Tutti - Direction : Denis Gautheyrie.

(Correspondance de Vincent avec son frère Théo )
Le désarroi de sa vie, mêlé à une telle grandeur d' âme...son obstination à toujours s'élever dans un dénuement de plus en plus grand...toutes ses lectures déchirantes...m'ont profondément ému et décidé à lui adresser ce message... quelques coups de pinceau...
Viennent des brides de phrases, des mots relevés çà et là,
Ses exclamations, son admiration...son abnégation...sa mort.
Je me suis efforcé de respecter la chronologie des différents évènements.
D'abord,
-La nostalgie de Dieu :
sa confrontation avec Dieu... Vincent, le mystique.
« extraits » d'une lettre sans date –fin Janvier( ?) 1877
-« Aller de l'avant »...
Ses réflexions d'artiste qui passent comme des traits de pinceau, inaudibles parfois dans une confuse imbrication de couleurs...mêlées d'exaltation et de désespoir.
-« Mais que veux-tu »...
la résignation...l'apaisement...sa dernière lettre...ses derniers mots...
-« Toujours chercher sans jamais trouver la solution »...
Tout au long de ce travail, j'ai été investi par une force de travail intense mais je ne suis encore qu'au début de ma recherche.
Pièce terminée le 26 novembre 2000

Langues Marines

Œuvre pour voix soprano et clarinette.
Durée : 5'15
Année : 1999
Les Editions Musicales Artchipel

Pensées :
Il s’agit d’une « peinture » faite à partir d’un texte que Gérard Fournaison m’avait envoyé pour un premier de l’an comme il a l’habitude de la faire.

L’agencement des mots, l’imbrication des couleurs, le rythme des sonorités, leur silence… il m’était venu nécessaire d’écrire… je me sentais concerné par cette fraction d’univers dans lequel résonnait la voix humaine.

Ne cherchez pas de mélodie. J’exècre la mélodie. J’aime la musique du silence. Je crois qu’un seule note suffit. Je m’efforce toujours à trouver celle qui me correspond exactement au moment où j’écris.

Dans ce poème, il s »’agit de « positionnements » sur différents pivots…

«  A exécuter comme un tableau en renforçant les lignes là où elles se trouvent. »

Le paysage décrit dans le texte « Marine d’hiver » représente la région picarde.

Site de l'éditeur

Astralis

Œuvre pour voix soprano et quatuor à cordes.
Durée : 19'20
Année : 1999

Pensée :
Le nom d'Astralis vient de la théosophie ; le monde astral des théosophes est l'intermédiaire entre le monde physique et le monde spirituel.
Bien respecter durant toute l'œuvre, ce profond dialogue entre la voix et les cordes, toujours situées entre le sensible et le réel.

Eléazar

Œuvre pour 12 voix mixtes et 4 violoncelles.
Durée : 15'45
Année : 1997-1998

Commande de l'Octuor de Violoncelles.

Création le 8 Mai 1999 Festival de Beauvais et « Les Musiques »de Marseille par l' Ensemble Musicatreize et l'Octuor de violoncelles de Beauvais. Direction : Roland Hayrabédian.

Pensée :
L'oeuvre est la traduction musicale du livre "ELEAZAR" de Michel Tournier.
En 1845, le pasteur Eléazar quitte son Irlande natale pour mener sa famille, chassée par la famine, en Californie,terre promise.
A la manière de Moïse, menant son peuple en pays de Canaan, partagé entre le Buisson ardent, voix de Yahweh, et les sources que réclamaient les Hébreux, Eléazar mène la même aventure personnelle.
Il arrive enfin à la porte de l'opulente Californie, non sans avoir rencontré bien des difficultés. Il se trouve en présence d'un bandit appelé Josué qui allait attaquer le convoi quand soudain tout bascule. v Ce dernier entend d'abord un cantique psalmodié par la famille d'Eléazar: Les anges dans nos campagnes...
... puis il reconnait l'hymne marial qu'il chantait dans son enfance, le Salve Regina
Dès lors, Josué va prendre en charge la femme et les enfants d'Eléazar qui va mourir près des sycomores, rappel de son Irlande.
La prière finale des trois basses, que récitait chaque matin Eléazar, est une exhortation du mystique Angelus Choiselus.
L'ascension finale vers le la aigu des quatre violoncelles en quatuor témoigne et rappelle la volonté d'Eléazar, tout comme Moïse, de rejoindre Yahweh dans le désert sacré du Buisson ardent.

Je remercie Michel Tournier de m'avoir permis par son Eléazar de faire un pas de plus vers la Connaissance.

Veille

Œuvre pour voix soprano et 9 instrumentistes (1.1.1.0./1.1.0./Perc. / Cello/Piano).
Durée : 16'
Année : 1997

Création 25 Novembre 2001, « Festival Aujourd'hui Musiques » de Perpignan par l'Orchestre de Perpignan-Languedoc-Roussillon (dir. Daniel Tosi), soliste: Yannick Ponzin.

Pensée :
Dans l’urgence de mes choix, la voix m’a toujours semblé porter au plus haut la passion et la révolte humaine dans ses drames mais aussi dans ses délires. Elle est l’instrument le plus souple, le plus coloré et le plus fédérateur d’un peuple.

Fidèle à mes auteurs, Gérard Fournaison, poète et ami, est l’un de ceux chez qui le mot est à la fois Musique et Couleur.

« Veille » est un texte de deuil.

Si la troisième partie est l’apaisement, l’accomplissement… « venu le temps des dormitions… c’était d’une autre rive », si le doute s’installe dans la seconde… « et du pas au delà », le premier volet de l’oeuvre traduit encore la vision de l’être dans sa manifestation la plus charnelle avec ses exubérances, ses turbulescences, sa « résonance d’étain ».

L’influence certaine de Ligeti dans cette oeuvre m’a conduit à une écriture stratifiée dans laquelle le matériau sonore s’articule par total harmonique ou rythmique.

J’ai pensé la partition comme un « opéra de chambre ».

Les fleurs d’Aloyse

Œuvre pour soprano solo et chœur mixte.
Durée : 4'25
Année : 1984

Cantate pour l’illumination de l’âme

Œuvre pour chœur mixte et 4 voix solistes, orchestre à cordes, Quatuor de saxophones, piano, timbales et clavier.
Durée : 38'10
Année : 1982-1983

{

}